jeudi 17 avril 2014

Apprenti magicien - Heroes Of Might & Magic


Attention, séquence nostalgie. Fond de violon s’il vous plaît. Merci. De mémoire (et je dois me tromper), Heroes Of Might & Magic est le premier jeu PC auquel j’ai joué. Bon, bien sûr, il ne faut pas compter le solitaire et le démineur. Toujours est-il que c’est un des nombreux jeux qui m’a fait comprendre la différence entre les expériences que l’on pouvait chercher sur console et sur PC. J’ai récemment remis mes pattes dessus histoire de voir les ravages causés par le temps. Un bon conseil : si vous voulez faire un trip nostalgique, attaquez directement par le deuxième épisode (ou le troisième, si vous êtes un homme de goût).

dimanche 6 avril 2014

Adaptation au poil - Gremlins 2 : The New Batch


Les jeux vidéo adaptés de films ont pour réputation (non usurpée) d’être extrêmement mauvais et de ne même plus cacher ce côté attrape-nigaud fan. Pourtant, à une époque, ces adaptations avaient au moins le mérite d’être aléatoires : souvent mauvaises, mais quelquefois bonnes. Ça apportait son petit suspense : mon film préféré va-t-il être massacré par un jeu développé avec les pieds ou bien, au contraire, va-t-il sublimer l’œuvre originale ? C’est un vaste sujet et aujourd'hui nous traiterons du cas de Gremlins 2 sur NES.

lundi 17 mars 2014

Tatou raté - Dillon's Rolling Western


Après Pullblox, Dillon's Rolling Western faisait partie de cette vague de petits jeux lancés afin de promouvoir l’eShop en période de famine vidéoludique. Tout comme Pullblox, et même si c’est dans une moindre mesure, le retour de la presse et des joueurs a été globalement bon. Mais comme quelqu’un d'assoiffé boirait sa propre urine , les joueurs ne se sont-ils pas trompés sur Dillon le tatou ? OK, ma comparaison est nulle. Vérifions ça tout de suite.

dimanche 9 mars 2014

Sur le toit

Nouvelle rubrique fourre-tout. Tout ce qui passe là-dedans ne traite pas de jeux vidéo. Ça me donne l’occasion de pouvoir écrire un peu autre chose. Les prochains textes seront peut-être plus gais par contre.

Timmy était là, assis sur le toit, comme à son habitude depuis des années. Alors qu’il regardait à l’horizon, les yeux dans le vague, des larmes commencèrent à perler le long de ses joues. Il ne s’en souciait pas, personne ne le voyait là-haut. Et quand bien même il aurait pu être observé, il n’en avait cure. Il ne l’aurait d’ailleurs certainement pas remarqué.

mardi 25 février 2014

Sous un déguisement de bon jeu - LEGO City Undercover


Souvent, un a priori positif suffit à se mettre en de bonnes conditions pour apprécier un produit culturel. Ça marche aussi pour une personne. Tenez, si je vous dis que je suis une personne formidable, quand on va se rencontrer vous allez penser : “Mais quelle personne formidable”, à quelque chose près. Mouais, bon, vous avez saisi l’idée. Avec tout le bien que j’avais entendu sur les jeux vidéo LEGO, et plus particulièrement sur City Undercover, j’étais paré, prêt à aimer comme un fou ce monde ouvert constitué de briques. Raté.